Visites des 7 chateaux 

Informations en provenance du site de Saint Geoire en Valdaine : http://www.saint-geoire-en-valdaine.com/les-chateaux/ et Anthony Vivès de Montal pour le chateau de la Rochette.

 

L'EtergneDemeure de l'Etergne

   

Le chateau de la Rochette et ses 4 tours d'angleLe Château de la Rochette (ou château de Montal) est une propriété privée appartenant depuis deux siècles à la famille de Ferrier de Montal (noblesse du Dauphiné, de parlementaires grenoblois, et originaire d’Espagne). Les terres étaient anciennement une possession de la famille Pascal (installée à Saint-Geoire au XVIe siècle), puis Pascalis de la Rochette, bien connue des Saint-Geoiriens, et furent transmises de génération en génération, puis par mariage, pour ainsi traverser le temps et ses épreuves, mais toujours entre les mains d'une même famille depuis plus de cinq cent ans, aujourd’hui représentée par les propriétaires actuels. Le château fut rénové au milieu du XIXe siècle sur les bases d’une maison forte plus ancienne. Son corps de logis rectangulaire à trois niveaux, et ses quatre tourelles en angles lui confèrent son caractère singulier. Le domaine s'étend aujourd'hui sur une trentaine d'hectares, et comprend un parc ombragé, des terres cultivées, un potager, et des bois qui ont la particularité d'abriter une cascade, un lieu aimé des enfants du village depuis toujours. Une jolie allée "cavalière", des caves voûtées, la façade des anciennes écuries et un chenil, ainsi que le pigeonnier subsistent toujours. La ferme d'Hauterives en était aussi une dépendance. 

Le château fut mis à disposition comme Home d’enfants au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, puis de nombreux travaux de restaurations et d’aménagements ont par la suite été apportés par le Comte Yves de Montal et son épouse Martine, qui ont œuvré toute leur vie à préserver cette maison de famille. 

C'est dans un esprit de continuité qu'Anthony et Axelle Vivès de Montal, accompagnés de leurs deux garçons volontaires Louis et Amaury, entretiennent aujourd'hui le château et son parc ; et avec le soutien de quelques fidèles. 

   
Château de ClermontLe plus ancien de tous les châteaux de Saint-Geoire est le Château de Clermont. Il a appartenu à l’une des premiers descendants de la famille Clermont, devenue Clermont-Tonnerre. Il ne reste presque rien du château original, transformé au 19ème siècle par une famille d’industriels de St Geoire (Michal-Ladichère). Il peut être admiré depuis l’ubac (l’autre versant), au milieu de la photo ci-dessous, avec, en surplomb, le Château de La Rochette et ses quatre tours d’angle. Depuis la rue de la Rochette, on peut en découvrir l’entrée et la verrière et descendre au village par le chemin de Cabarot, à gauche de la propriété.    

le château de la Lambertière

 

 

le château de la Lambertière en hiver

   
la Maison de Longpra

la Maison de Longpra, qui se visite, est le plus beau château de la vallée. Classée monument historique depuis 1997, cette noble demeure est habitée par la même famille depuis plus de quatre siècles. Retrouvez le château et les horaires de visite, sur www.longpra.com    La visite aux particuliers est ouverte à compter du samedi 6 juillet, tous les week-ends jusqu’à fin septembre, et tous les jours la première quinzaine d’août. Depuis ce domaine, le visiteur admirera la presque totalité de la vallée. On comprend qu’aux temps incertains (avant l’an mil), il sembla judicieux d’y construire une tour de guet, puis une place forte. En 1580, elle résista aux sbires du baron des Adrets, de sinistre mémoire. Celui ci était venu saccager le village pendant les guerres de religions, pour le compte des protestants (avant de proposer ses services au catholiques). Il fut vaillamment repoussé, mais l’église et le château subirent de nombreux dégâts. La maison forte fut intelligemment transformée en une demeure plus habitable par Antoine Pascalis de Longpra, à partir de 1770 : le Château de Versailles (Louis XV) créait de l’émulation en province.
La visite du Château est intéressante à plus d’un titre. Elle commence par la Chapelle intégrée au logis, se continue par la visite des appartements conservés en l’état depuis le 18ème siècle et se termine par les jardins « à la française ». Des expositions temporaires agrémentent souvent la visite.  Les parquets du grand salon ont été composés en utilisant (quelques) pieux de la cité lacustre de Charavines. Cette cité est actuellement engloutie sous les eaux du lac au site archéologique de Colletière. Les pieux qui restent sont dorénavant étroitement surveillés !        Le musée de l’ébénisterie, installé dans une dépendance présente de nombreux outils à bois dans leur contexte

   

La MairLa Mairie (château de Montcla)ie (château de Montcla), en plein centre du village, a été bâtie avec les pierres morainiques calcaires des anciens glaciers qui creusèrent la vallée de l’Ainan jusqu’à la fin du quaternaire, dix-mille ans avant JC.

La légende dit que le château fortifié fut d’abord commanderie des templiers. A partir de 1307 et jusqu’en 1734, il devint abbaye de sœurs bénédictines. L’abbaye était consacrée à Saint André. La demeure changea régulièrement de propriétaires après sa vente par l’Evéché de Vienne, en 1746, au Sieur Gely de Moncla, maître ordinaire à la Chambre des Comptes. Racheté par la commune de Saint Geoire en 1886, le château (appelé depuis château de Montcla) abrite désormais la mairie et l’école communale « Val’Joie ». Les documents attestant des changements vécus par cette grande bâtisse sont jalousement conservés au Château de Longpra.
La grande salle où se déroulent les mariages et les réunions du conseil municipal a gardé ses boiseries « Louis-Philippe » et le mobilier d’origine.
La cour d’honneur d’où l’on a une vue d’ensemble sur la vallée, vers le sud, impressionne par la qualité des pavés en granite. André Chaize qui fut maire de la commune de 1953 à 1989 et Conseiller Général de 1953 à 1992, a eu la bonne idée de récupérer quelques uns des gros pavés dont la ville de Lyon se débarrassait dans les années 70.

   

 Chateau de Cabarot

 

 

 

Chateau de Cabarot